Articles Tagués ‘tibet’

Nouvelle rubrique du site Esprit-tibetain.com, Actu Tibet

Nous venons de mettre en place une nouvelle rubrique sur le site http://www.esprit-tibetain.com, la rubrique ACTU TIBET.

Nous y publierons des infos sorties de l’actualité, infos pertinentes qui nous auront marqués ou émus et que nous souhaiterions vous faire partager.

Alors n’hésitez pas à visiter cette rubrique régulièrement et à en faire part à vos amis.

Aujourd’hui, nous avons ajouté une vidéo émouvante réalisée au 6 février 2012 par l’administration centrale tibétaine (gouvernement en exil) à Dharamsala en Inde. Elle concerne les assauts répétés subis par les Tibétains durant ces dernières années. Elle est aussi un hommage aux 830 tibétains actuellement prisonniers politiques au Tibet.

Bonne journée, bon week-end, et bonnes vacances pour ceux qui les démarrent aujourd’hui !

Publicités

« Au Tibet, malgré les persécutions religieuses et politiques, des femmes continuent de prendre les voeux bouddhistes et de vivre en communauté monastique organisée.

Et plus que cela, elles mènent une lutte résolue et poignante pour la liberté, résistance et sacrifice, activisme dont la voix et la foi s’élèvent aujourd’hui au-delà des murs des prisons et des rigueurs de l’exil. »

 

Ce livre est un incontournable pour comprendre la ferveur qui perdure depuis plus de 60 ans au Tibet face au silence du monde devant l’inadmissible.

 

  • Réf. : 2836
  • EAN : 9782864870258
  • Auteur : Hanna Havnevik
  • éditeur : Dharma
  • Prix : 19.80 €

 

Vous pouvez acquérir ce livre sur notre site, ici

Le 22 février 2012 nous entrons dans le nouvel an Tibétain. Ce sera l’année du Dragon d’eau.

Ce calendrier est un calendrier luni-solaire.  Le Losar est célébré à partir du 1er jour du 1er mois lunaire. C’ est la fête la plus importante pour les Tibétains.

Les préparations démarrent bien avant cette date,  dès le début du mois précédent. En effet, les Tibétains confectionnent les habits neufs qui seront portés à partir du nouvel an, et ils préparent les nombreuses offrandes et mets qui seront mis à l’honneur. Lossar est considéré par les Tibétains  comme étant le jour de leur anniversaire. La tradition est d’offrir à cette date des vêtements neufs aux enfants, bien qu’aujourd’hui de plus en plus d’enfants reçoivent désormais des jouets…. Et pour  l’anecdote, aucun risque de manquer la date de l’anniversaire du petit cousin ou du neveu…

Il est également impératif de procéder quelques jours avant à un grand nettoyage de chaque habitation et de dessiner des symboles auspicieux sur les murs de l’entrée et de la cuisine.

Traditionnellement, chaque famille va confectionner un Chemar (cliquer pour en savoir plus) qui comprendra d’un côté la tsampa mélangée au beurre de yak et de l’autre des grains d’orge grillés. Le tout sera surmonté de Tormas, des petites sculptures de beurre de yak coloré.

La veille du premier jour du nouvel an tibétain, tous les membres de la famille se réunissent pour un repas copieux, un réveillon, composé de viande séchée, de soupe à base de momos, et d’un fromage blanc mélangé à des raisins secs et du miel.

Le premier jour du nouvel an tibétain, les tibétains restent en famille, jouent aux  cartes, discutent, tous vêtus de neuf, et effectuent plusieurs rituels et prières. Le tout sera agrémenté de tchang, bière d’orge. Du côté des monastères, les moines du monastère de Namgyal effectuent des offrandes et des prières accompagnés par le Dalai Lama, les abbots des monastères, les lamas, les tulkus, les officiels du gouvernement. En ce jour, chacun échange le traditionnel « Tashi Delek » qui signifie « bonne année » (ce mot a été utilisé à tord en exil comme « bonjour », mais au Tibet « Tashi Delek est bien toujours utilisé que lors du nouvel an, le mot « tchapenane » étant utilisé pour bonjour).

Le lendemain du Lossar, le 2ème jour, est le jour où l’on honore les personnes de haut rang. Durant cette journée, le Dalai Lama et son gouvernement échangent des voeux entre monastères et dignitaires laïques, tel que les représentants de la Chine, de l’Inde, du Bouthan, du Népal, de la Mongolie et les autres visiteurs étrangers. De son côté, le peuple va rencontrer les amis et la famille éloignée.

A partir du 3ème jour du Lossar, le Dalai Lama assistera au rituel de transe de l’oracle qui va lui annoncer ses prédictions pour l’année à venir. Ensuite, les moines vont entamer la grande prière du Molam alors que le peuple changera les drapeaux à prières, brulera des encens, fera des tours de kora, chantera, dansera, jouera à des jeux de société et boira du tchang. C’est à partir de ce jour que le peuple et les moines commencent à célébrer et cela durera traditionnellement 15 jours au Tibet, 3 jours en tout en Inde et plus que 1 journée pour les exilés en Occident.

A l’occasion du Lossar, n’oubliez pas de changer vos drapeaux à prières, si vous devez les changer 1 fois l’an, c’est durant les 15 premiers jours de la nouvelle année tibétaine !!!

Cette année, nous avons édité une carte postale spéciale Lossar, la carte « Tashi Delek, nouvel an tibétain ». Elle est Vendue au prix de 1 euro l’unité et nous avons créé un lot de 10 cartes pour le prix de 3 euros TTC seulement, afin de vous permettre d’en envoyer le plus possible à vos amis et ainsi les amener à découvrir le peuple Tibétain, le Tibet, et les problèmes que traverse le Tibet depuis plus de 50 ans.

Voici la carte en question :

Carte postale Lossar nouvel an tibétain

Enfin, toujours au sujet du Lossar, nous vous rappellons que comme chaque année, nous tenons un stand au sein du LOSSAR organisé par l’Association Lions des Neiges Mont-Blanc, aux Houches dans la vallée de Chamonix.

Le chemmar est utilisé lors des célébrations du Losar, le nouvel an tibétain. La tsampa (farine d´orge grillée) et l´avoine sont mis dedans.

 

Le nouvel an tibétain est l'occasion de nombreuses offrandes.

Nous vous proposons des chemars dans la rubrique Artisanat

Les chemmars sont sculptés et peints à la main.

Les encens tibétains sont composés de poudre de bois, de plantes, et de résines récoltées dans l’Himalaya.

Ils ne contiennent aucun agent de synthèse, agglomérat chimique, parfum ou huile essentielle artificiel, colorant.

L’agglomération des poudres obtenue est faite à l’eau. La pâte obtenue est roulée à la main sous forme de bâtonnets qui sont ensuite découpés et séchés.

La composition, réalisée selon les recettes de sages et de médecins reconnus des différentes écoles spirituelles tibétaines, reste secrète. Selon les variétés, l’encens comprend entre 25 et 130 composants diff

De leur composition dépend leur usage. Certains encens sont utilisés pour la méditation et les offrandes rituelles, d’autres comme ´plantes médicinales´ afin d’apaiser, de relaxer, d’harmoniser ou de soulager les tensions et les désordres énergétiques. En effet, les tensions, le stress et les traumatismes sont analysés par la médecine tibétaine comme provenant d’un déséquilibre des différents ´vents´ (r’Lung en tibétain).

Les feuilles, branches, racines, herbes, sont d'abord réduits en poudre.

La poudre est transformée en pate pour etre ensuite roulée en longs fils.

Les fils obtenus sont étirés en ligne droite pour etre découpées et mises à sécher.

Une fois séchés, les batonnets sont assemblés en rouleaux et empaquetés.

Voila, ils sont prêts à être vendus et brûlés !

Nous souhaitons vous présenter les producteurs avec lesquels nous travaillons afin que vous jugiez vous même de leur implication équitable, éthique ou solidaire.

Les encens sont pour la plupart fabriqués par des nonnes au sein des nonneries (monastères de femmes)

 

Nous avons détaillé leur activité, la manière dont ils travaillent, leur conscience sociale et les moyens qu’ils mettent en place à ce niveau, leur implication environnementale.

Comme vous le verrez, beaucoup d’entre eux sont de toutes petites structures qui se sont construites au sein d’une ethnie ou d’un village, permettant de créer des emplois au sein de la communauté à laquelle ils appartiennent.

Au niveau des structures intermédiaires, le principe est différent car ces structures travaillent directement avec plusieurs dizaines d’artisans, chacun basés directement dans leurs villages dans les montagnes environnantes. Ces travailleurs à domicile reçoivent les commandes, fabriquent les produits et les ramènent à Kathmandou lorsqu’ils sont prêts. Cela explique d’ailleurs pourquoi nous pouvons parfois avoir un retard sur la livraison d’une référence. En effet, il suffit d’une période de mauvais temps pour que l’article ne soit pas livré dans les temps et intègre alors la livraison suivante…

Tissage manuel au coin d'un balcon pour profiter de la douceur de l'ombre

Vous noterez qu’ils n’appartiennent pas à un réseau officiel de commerce équitable. Et pourtant, nous risquons de vous étonner en vous disant que la plupart d’entre eux sont des fournisseurs réguliers des principales ONG népalaises validées par les grands réseaux internationaux de commerce équitable…. En fait, le réseau équitable népalais ne comprend que des ONG et non pas des entreprises hors nos artisans travaillant soit indépendement, soit au sein de petites entreprises ou ateliers, ne peuvent s’enregistrer au sein de tels réseaux.

C’est domage car une organisation occidentale achètera un produit ”équitable” auprès de l’ONG équitable népalaise et pourra le faire labelliser équitable.
Nous achetons le même produit, non pas auprès de l’ONG équitable népalaise mais directement auprès du producteur qui à la source est l’artisant ayant réalisé ce produit mais là, ”il ne serait plus équitable” aux yeux de certains groupes (nous avons en effet été refusés de participation à un récent salon équitable par exemple).

Dernière retouche à la fabrication d'un tapis tibétain

Donc tel qu’on l’a vu, la majorité de nos artisans sont les producteurs des produits que les ONG népalaises officiellement labellisées équitables achètent et revendent aux associations, organisations et boutiques officiellement labellisées équitables en Occident. Nous avons cherché à en savoir plus et nous leur avons donc demandé pourquoi ils ne se mettent pas sous un statut ONG pour se faire labelliser et ce qu’ils pensaient de cette situation.

  • ”nous pourrions facilement être membre du réseau de commerce équitable mais nous pensons que ça n’est que de la politique et que dans le fond il n’y a rien de particulier de réalisé sur le terrain. Nous pratiquons nous même les principes du commerce équitable vis à vis de nos clients et de nos clients et ça nous semble être l’essentiel. Nous fournissons d’ailleurs 3 ONG népalaises labellisées commerce équitable.
  • ”pour être labellisé équitable, nous devons être une ONG alors que nous sommes une entreprise avec employeur et employés aussi nous ne pouvons intégrer le réseau équitable bien que nous fournissions nos produits à plusieurs ONG labellisées équitables
  • ”trop cher à notre niveau mais nous vendons nos produits aux ONG népalaise labellisées équitables
  • ”la procédure d’enregistrement est trop compliquée” a été indiqué à plusieurs reprises
  • Voila, tout est dit, nous vous laissons méditer tout ça. La logique ”label équitable”, ”équitable”, ”solidaire” ou ”éthique” est complexe aussi nous choisissons de vous laisser le libre arbitre quant à décider de la valeur de nos produits et des artisans qui les réalisent….