Réalisés avec 7 métaux, les bols Kansu (Kansa Vati de leur nom original) sont issus de l’Ayurvéda traditionnelle. Cette technique de massage indienne traditionnelle procure un état de détente profond.

Le massage des pieds avec le bol se fait en alternance de manière lente ou rapide, avec une pression légère à forte.
On les utilise en les faisant rouler sur le corps tout en exercant une légère pression.

La particularité de ce bol composé de 7 métaux permet d’apaiser le feu intérieur (colère, anxiété, stress).
Le cuivre absorbe l’excès de chaleur dans le corps.
Le zinc aide à la décontraction et favorise la récupération musculaire. Le bronze est, quant à lui, catalyseur des 2 métaux.

Les principaux bienfaits de l’utilisation de ces bols sont :
. rétablissement de l’équilibre Pitta avec apaisement des angoisses et de la colère,
. libération des tensions pour une bonne évacuation du stress,
. élimination des toxines,
. amélioration de la circulation.

Bols de massage Kansu

Bols de massage Kansu

Nous venons de recevoir de nouveaux produits, des boules de massage.

Utilisées dans les massages ayurvédiques, massages du pied en réflexologie et massage général du corps (dos, jambes, bras, main,..), ces boules sont roulées sur le corps tout en exerçant une légère pression.

Elles sont très jolies, réalisées en bois avec des ornements incrustés en laiton et en corne.

Elles  sont disponibles en plusieurs diamètres : 5 cm, 6.5 cm, 7.5 cm, 10.5 cm.

Flambée des prix sur la planète
La crise touche beaucoup de corps de métiers depuis 2009 et elle ne nous a bien entendu pas épargnés. Nombreux commerçants qui travaillaient avec nous ont au fil des mois posé la clé sous la porte, les autres se sont mis à ne fonctionner que sur leurs stocks pour ensuite ne racheter qu’à doses homéopathiques, réduisant leurs dépenses de plus de 70 %, et nombreux d’entre vous, acheteurs particuliers avez restreints votre budget, pour le réorienter vers des dépenses essentielles.D’un autre côté, depuis 2007 nous faisons face à une hausse incessante des matières premières. Le coton est a par exemple bondi avec une hausse de plus de 229 % entre septembre 2010 et mai 2011 !!!

Pour l’argent, donc tous les bijoux en argent, nous sommes passés de 9 dollars l’ounce d’argent en janvier 2009 à 45 dollars en janvier 2011, soit une hausse de plus de 500 % !!!

De la même manière, le cuivre qui est présent dans la majorité des objets tibétains (moulins à prières, bols chantants, objets de décoration en métal,…) a augmenté de 300% entre 2004 à nos débuts et 2011.

Des produits qu’on aurait pu penser épargnés, tel que le thé, n’échappent pas à cette hausse généralisée avec une augmentation de 140 % depuis nos débuts en 2004.

Nos artisans augmentent également les prix, non pas uniquement parce que les matières premières dont ils ont besoin pour réaliser nos produits augmentent, mais aussi et surtout parce que le coût de la vie pour eux a fortement augmenté.

Le riz, aliment principal en Asie, coûtait dans les 200 dollars la tonne dans les années 2001/2004 pour passer à 1000 dollars la tonne en 2008 lorsque les émeutes de la faim avaient secoué les pays du tiers monde, pour se stabiliser en ce moment à environ 500 dollars la tonne. C’est tout de même 2 fois et demi le prix payé il y a 7/8 ans.
Sachant que le riz est la dépense la plus courante en Asie, l’alimentation était principalement basée sur cet ingrédient, imaginons maintenant si pour nous, dans nos supermarchés, tous les prix avaient été multipliés par 2.5 entre 2006 et 2011…. Multipliés par 250 %….

Nous n’avons pas appliqué les augmentations qui nous ont frappées, plus de 70% de nos prix sont restés inchangés depuis notre lancement en 2004.
Pourtant les charges auxquelles nous devons faire face n’ont elles pas baissé…. diminuant fortement la marge que nous pouvons sortir de cette activité.

En parallèle, on nous reproche de facturer les frais de port. Frais de port qui ne sont pourtant pas facturé au prix réel de ce qu’ils nous coûtent puisque nous prenons l’assurance à notre charge soit 1.20 à 3 euros par colis :

 » le frein principal des achats sur internet c’est le prix du transport qui est à la charge de l’acheteur. »

« vos produits nous intéressent mais vos frais de ports sont trop importants. Pouvez-vous nous les offrir »

« c’est du vol, mon panier affiche 7.45 de frais de port, vous vous moquez du monde »

etc, etc, etc…

S’aligner sur qui ?

Le problème est qu’il est difficile de satisfaire tout le monde. Notre objectif a toujours été de privilégier les artisans sur place en priorité. Nous avions porté une vive attention à respecter les commerçants en France en leur proposant des marges raisonnables. Sauf que depuis 2 ans, cela ne nous coûte plus que cela nous rapporte, nous avons donc été obligé d’appliquer une hausse sur les produits revendus aux commerçants et prendra la décision de cesser cette activité, pour pouvoir conserver des prix corrects et concurrentiels auprès des particuliers.
Certains pourraient dire, alors pourquoi n’augmentez vous pas les prix des particuliers afin de pouvoir toujours placer entre le prix d’achat et le prix détaillant, un prix revendeur. Nous y avions pensé, mais la concurrence dans ce type de produit est difficile, beaucoup d’associations revendent des produits qu’elles font venir par leurs membres, souvent sans passer par les circuits officiels dont nous sommes nous mêmes dépendants et dont les taxes prélevées sont importantes, et de nombreux nouveaux auto-entrepreneurs en ont fait une activité secondaire, important les articles au cours de leurs voyages pour les revendre à prix cassés à leur retour… Nous donc n’avions pas d’autre choix que de rester alignés sur ces casseurs de prix, au détriments des petits commerçants…

Course contre la montre anti écologique 

Etre commerçant de nos jours devient donc de plus en plus délicat tant au niveau financier qu’au niveau de l’éthique. Certains prônent le respect de la nature, le retour vers un monde plus juste, mais d’un autre côté ils sont souvent les premiers à vouloir un colis dans les 48 heures alors que plus le monde avancera dans cette démarche, plus il y aura de camions postaux dans tous les sens, pour livrer sous 48h, sous 24h, sous 12h, pourquoi pas un jour sous 3 heures…. Si tout les sites marchands revenaient de leur folie de la course à la vitesse pour afficher livraison dans les 10 jours, comme cela était le cas il y a quelques années, les transporteurs s’organiseraient pour faire des livraisons avec des grands camions bien pleins au lieu de multiples petits camions et camionnettes à moitié vides…. le système pourrait être repensé… mais pour le moment, nous prenons un chemin vraiment opposé, au détriment de tout, du monde, de la nature, de nous…
Déstockage massif pour une nouvelle orientation

Bref, tout ça pour dire que tout de vient très compliqué et que nous avons décidé de redéfinir les produits que nous continuerons à commercialiser.
Nous allons supprimer de nombreuses catégories, conservant seulement quelques produits ciblés.
Pour cela, vous êtes invités à aller sur le site, plus de 80% des produits du site affichent des tarifs allant de – 50% à – 90%.

Profitez en, la majorité de ces produits discountés ne seront pas renouvellés, c’est donc maintenant ou jamais……

Bons achats,
Belles vacances,
Et à bientôt…

Esprit-tibetain.com

Aujourd’hui un peu de fainéantise, nous avons choisi de reprendre l’intégralité des informations de Wikipédia qui nous présente l’évènement sous plusieurs angles.

10 mars 1959 :  Au Tibet, à Lhassa, soulèvement populaire (selon l’historiographie du gouvernement tibétain en exil) ou du clergé et de la noblesse tibétaines (selon celle du gouvernement chinois) contre les Chinois et leurs partisans, soulèvement réprimé dans un bain de sang (87 000 morts) selon les émigrés tibétains (le gouvernement chinois fait remarquer que l’armée tibétaine ne comptait que 10 000 hommes et Lhassa 37 000 habitants à l’époque, et que les exilés ne donnent pas le nom de l’officier chinois sur lequel ce chiffre aurait été trouvé).

Le soulèvement tibétain de 1959, ou rébellion tibétaine de 1959 – pour reprendre la formulation des
milieux exilés tibétains – est la révolte anti-chinoise et anti-communiste qui éclata le 10 mars 1959 à Lhassa, la capitale du Tibet , huit ans après la signature de l’Accord en 17 points sur la libération pacifique du Tibet entre les représentants du dalaï-lama et ceux de la République populaire de Chine, accord par lequel le 14e dalaï-lama reconnaissait la souveraineté de la Chine sur le Tibet.

Selon deux auteurs, A. Tom Grunfeld et T. D. Allman, elle pourrait avoir été planifiée par la CIA – ce qui est contesté par d’autres, dont le dalaï-lama, qui déclare que la révolte fut spontanée – et/ou par les dirigeants Khampa.

Bien que la fuite du 14e dalaï-lama n’ait eu lieu qu’en 1959, une lutte armée entre les forces de la résistance tibétaine aidées par la CIA et celle de l’Armée populaire de libération chinoise avait commencé dès 1956 dans les provinces tibétaines du Kham et de l’Amdo, soumises aux réformes démocratiques. La guérilla s’étendit plus tard au reste de la région du Tibet et dura jusqu’en 1962.

L’anniversaire du soulèvement est observé par le gouvernement tibétain en exil et des personnes et associations solidaires de sa cause sous le nom de Jour du soulèvement tibétain (ou Jour du soulèvement national tibétain).

Lire la suite »

Ce  matin, bonne nouvelle, nous venons de recevoir des drapeaux tibétains.

Vous pouvez les retrouver sur le site dans le rayon Soutien au Tibet.

La détention du drapeau national tibétain est passible d'emprisonnement au Tibet.

N’oubliez pas de les emmener dans vos manifs !!! C’est le 10 mars !!!

Vous pouvez également ajouter toutes vos dates de manifs ci après dans les commentaires !!!!

 

Le 5 mars 2011 nous entrons dans le nouvel an Tibétain. Ce sera l’année du Lièvre de Fer.

Ce calendrier est un calendrier luni-solaire.  Le Losar est célébré à partir du 1er jour du 1er mois lunaire. C’ est la fête la plus importante pour les Tibétains.

Les préparations démarrent bien avant cette date,  dès le début du mois précédent. En effet, les Tibétains confectionnent les habits neufs qui seront portés à partir du nouvel an, et ils préparent les nombreuses offrandes et mets qui seront mis à l’honneur. Lossar est considéré par les Tibétains  comme étant le jour de leur anniversaire. La tradition est d’offrir à cette date des vêtements neufs aux enfants, bien qu’aujourd’hui de plus en plus d’enfants reçoivent désormais des jouets…. Et pour  l’anecdote, aucun risque de manquer la date de l’anniversaire du petit cousin ou du neveu…

Offrandes et Tormas de beurre peints

Il est également impératif de procéder quelques jours avant à un grand nettoyage de chaque habitation et de dessiner des symboles auspicieux sur les murs de l’entrée et de la cuisine.

Traditionnellement, chaque famille va confectionner un Chemar (cliquer pour en savoir plus) qui comprendra d’un côté la tsampa mélangée au beurre de yak et de l’autre des grains d’orge grillés. Le tout sera surmonté de Tormas, des petites sculptures de beurre de yak coloré.

La veille du premier jour du nouvel an tibétain, tous les membres de la famille se réunissent pour un repas copieux, un réveillon, composé de viande séchée, de soupe à base de momos, et d’un fromage blanc mélangé à des raisins secs et du miel.

Le premier jour du nouvel an tibétain, les tibétains restent en famille, jouent aux  cartes, discutent, tous vêtus de neuf, et effectuent plusieurs rituels et prières. Le tout sera agrémenté de tchang, bière d’orge. Du côté des monastères, les moines du monastère de Namgyal effectuent des offrandes et des prières accompagnés par le Dalai Lama, les abbots des monastères, les lamas, les tulkus, les officiels du gouvernement. En ce jour, chacun échange le traditionnel « Tashi Delek » qui signifie « bonne année » (ce mot a été utilisé à tord en exil comme « bonjour », mais au Tibet « Tashi Delek est bien toujours utilisé que lors du nouvel an, le mot « tchapenane » étant utilisé pour bonjour).

Rituel de purification

Le lendemain du Lossar, le 2ème jour, est le jour où l’on honore les personnes de haut rang. Durant cette journée, le Dalai Lama et son gouvernement échangent des voeux entre monastères et dignitaires laïques, tel que les représentants de la Chine, de l’Inde, du Bouthan, du Népal, de la Mongolie et les autres visiteurs étrangers. De son côté, le peuple va rencontrer les amis et la famille éloignée.

A partir du 3ème jour du Lossar, le Dalai Lama assistera au rituel de transe de l’oracle qui va lui annoncer ses prédictions pour l’année à venir. Ensuite, les moines vont entamer la grande prière du Molam alors que le peuple changera les drapeaux à prières, brulera des encens, fera des tours de kora, chantera, dansera, jouera à des jeux de société et boira du tchang. C’est à partir de ce jour que le peuple et les moines commencent à célébrer et cela durera traditionnellement 15 jours au Tibet, 3 jours en tout en Inde et plus que 1 journée pour les exilés en Occident.

Remplacement des drapeaux à prières et lancé de tsampa

Nous vous souhaitons un Joyeux Lossar et vous invitons à profiter d’une réduction sur le site grâce au code spécial : LOSSAR (durée limitée…).

Et n’oubliez pas de changer vos drapeaux à prières, si vous devez les changer 1 fois l’an, c’est durant les 15 premiers jours de la nouvelle année tibétaine !!!

靈氣

Le Reiki est réapparu au Japon en 1922 grâce au maître Mikao Usui. Il s’agit d’un soin énergétique par apposition des mains. « Rei » signifie « l’esprit » et « Ki »  signifie « l’énergie universelle ». Cette énergie universelle connue sous le nom de « prana » dans les langues indiennes, ou encore « mana » en polynésien, …

Le Reiki apporte calme mental, paix intérieure et bien-être général. Il se fonde sur le concept du Taoïsme chinois Ch’i ainsi que celui du Zen et des Arts martiaux japonais ki, « énergie universelle de vie » (l’équivalent du Ch’i chinois et du Ki japonais et le prâna dans la philosophie indienne), le « souffle vital » qui circule partout dans la Nature, notamment dans le corps, permettant son fonctionnement et reliant les êtres entre eux.

L’origine des symboles est variée et pas forcément définie de la même manière selon les écoles de Reiki mais l’on peut noter que l’un des symboles utilisés est une transformation de la lettre sanscrit tibétain « Ah ».

Lors des séances de Reiki, nombreux sont les praticiens utilisant des musiques dites « énergétiques » spécialement réalisées dans le but de réharmoniser le corps et l’esprit. En effet, tout son est une onde et la musique, comme chacun en a conscience, délivre un bain d’ondes sonores. Ces musiques sont donc créées dans le but de déclencher détente et relaxation. La musique agit directement au niveau des organes, le corps humain étant lui même un ensemble de vibrations et d’ondes réagissant à l’émission des ondes émises par la musique.

Nous vous invitons à découvrir ces musiques sur notre rayon Sons, Vibrations, Musiques.

Les écharpes traditionnelles pour porter les bébés sont utilisées depuis la nuit des temps et à travers le monde entier. De nos jours, toujours utilisées par les peuples des pays en voie de développement ou sous-développés, ils reviennent au goût du jour en Occident et sont même très tendances.

Et quand il fait froid, on ajoute des couvertures et des chales...

Pendant des centaines de milliers d’années, la survie d’un bébé dépendait du fait d’être porté. Nos ancêtres menaient alors une vie nomade, vivaient de la chasse et de la cueillette et se déplaçaient en permanence.

Il était beaucoup trop dangereux de poser un nourrisson quelque part, les dangers et les prédateurs attendaient partout.

Ce n’est que depuis quelques milliers d’années, depuis le développement de la civilisation, que l’homme s’est sédentarisé et qu’il est devenu possible de poser un bébé quelque part en toute sécurité. Or, cette période est relativement récente dans l’évolution, et beaucoup trop récente pour que le petit d’homme se soit adapté. Être posé, seul, sans contact physique avec une autre personne, signifiait alors pour un nouveau-né « danger de mort », être livré aux bêtes féroces, abandonné ou oublié par sa mère. La solitude ou le manque de signaux de ses parents peut être ressenti comme un danger d’abandon par le nourrisson qui essaie donc, par ses cris et ses pleurs, d’appeler les personnes familières.

Quand on regarde un nouveau-né, il a le réflexe inné de s’agripper avec ses mains, comme son cousin le singe le fait pour s’agripper à la fourrure de sa mère. Quand on allonge un nouveau-né sur le dos, il plie automatiquement ses jambes et prend une position idéale pour s’agripper et être porté. Pour cette raison, la biologie du comportement a classé l’homme en « primate porteur » (ou porté) actif, contrairement aux bébés kangourous par exemple, qui sont placés dans une poche sans se tenir activement (« portage passif »).

Que dire de plus sinon que la lecture de ces lignes associées à la raison amène chacun à comprendre que le portage est une étape essentielle entre l’enfant grandissant dans le ventre de sa mère et l’enfant qui partira à quatre pattes à la découverte du monde.

La séparation vers l’étape de l’indépendance se fait ainsi en douceur, sans appréhension, réconforté par la chaleur, l’odeur, la voix de la mère, tout ce qui a accompagné bébé durant la grossesse.

Nous avons donc demandé à des tisseuses travaillant sur des métiers à tisser traditionnels en bois, dans les montagnes environnant la plaine de Kathmandou, de nous confectionner quelques exemplaires de ces écharpes traditionnelles.

Vous pouvez les retrouver dans le menu Tissus, Tentures, Tangkas.

Ces écharpes mesurent 4,20x 0,66 m et peuvent également être utilisées en tant que tissu décoratif, chemin de table, dessus de canapé, dessus de meuble, …

Ces écharpes traditionnelles ont été tissées à la main sur des métiers à tisser en bois au Népal

Certaines des écharpes que nous proposons ont été réalisées à partir de fibres teintes avec des teintures végétales. Les fibres sont ainsi macérées et brassées pendant 2/3 jours dans des bains de racines, feuilles, fleurs, broyés. Ce type de teinture demande une longue manutention.

Méditer avec bébé

Les bébés, avant 2 ans, ont encore plus ou moins conscience de ne pas être liés uniquement à notre dimension terrestre. En grandissant, ils s’ancrent et comme nous tous, oublient…

Photo : HertzZ - Licence CC

La mère et l’enfant ayant partagé le même corps, le lien qui les unis est souvent plus fort que le lien qui unit le père au bébé. C’est l’occasion pour les mères de rejoindre bébé dans sa dimension d’origine et de l’y suivre. C’est lui qui fera tout le travail.

En effet, quiconque a déjà médité en groupe a pu réaliser à quel point l’énergie devient palpable dans le sens où  il est « plus facile » de trouver le calme, de descendre au plus profond de ses consciences,…  De la même manière Bébé sera un excellent guide..

Les poupées traditionnelles népalaises sont des cadeaux souvenirs très communs à tous les visiteurs du Népal. Ces poupées reproduisent la culture népalaises et ses multiples ethnies, respectant les codes vestimentaires de chacune.

Codes vestimentaires traditionnels qui l’on retrouve dans les festivals religieux, dans les cérémonies ou lors des rituels. Ces poupées représentent diverses ethnies telle s que les Newari (Newars), les Maithili (Mithila),  les Jyapu, les Sherpa, les Magar, les Gurungs,…

L’organisation de la société népalaise est très complexe. Le ressensement de 2001 a comptabilisé pas moins de 103 groupes ethniques. La coexistance sur le même territoire d’une société de castes et de nombreux groupes ethniques forment la richesse culturelle de ce pays très pauvre.

On distinguera 2 grands groupes : les Indo-Népalais et les Tibéto-Népalais. Chaque groupe est composé de nombreuses castes pour les Indo-Népalais et tribus et ethnies pour les Tibéto-Népalais.

Il y a une cinquantaine de langues et dialectes parlés au Népal, regroupées dans les familles linguistiques indo-européennes et tibéto-birmane. La langue parlé à 90% par la population étant le Népali.

Les Sherpas, Magars, Gurungs, Tamangs et Rais appartiennent au groupe de Tibéto-Népalais.

Les Indo-Népalais, d’origine indo-européenne, sont de foi hindouiste et parlent le Népali pour la majorité. Ils arrivent d’Inde où ils appartenaient aux castes « supérieures » des Brahmanes et des Kshatriyas. Ils sont devenus rapidement influents.

Les Newars, premiers habitants de la vallée de Kathmandou, forment  un groupe à part. Leur langue, le Newari est de souche tibéto-birmane. Bouddhistes à l’origine, au contact des populations indo-aryennes venues de l’Inde, ils ont adopté des éléments de la culture indienne en intégrant l’hindouisme et le système des castes à leurs croyances bouddhistes. Ils ont bâti une civilisation qui a profondément marqué le Népal.

Ces poupées traditionnelles représentent les différentes ethnies népalaises et leur particularités vestimentaires

Elles sont réalisées à partir de papier, de coton, de nylon, de bois, …, elles sont ensuite peintes et habillées.

Nous proposons ces poupées dans notre menu Artisanat.